La Scandinavie

Des territoires nordiques :

Par habitude et historiquement, on parle de la Scandinavie et de l’Arctique lorsqu’on parle de territoires nordiques. C’est seulement depuis que le Québécois Louis-Edmond Hamelin identifie grâce au concept de « nordicité » (1961), un territoire aux frontières souples et délimitées par ce qu’on entend par « monde froid », que le Québec trouve aussi sa place dans le vocabulaire commun. Au-delà de la position géographique, la notion de Nordicité renvoie à l’observation des interrelations entre l’Homme et la nature nordique. Autrement dit, l’adaptation au climat aride du Nord par les sociétés humaines.

La Scandinavie :

La Scandinavie comprend le Danemark, la Suède et la Norvège. On y associe l’Islande, les Îles Féroé (province autonome du Danemark), le Svalbard (territoire appartenant à la Norvège, mais indépendant), une partie du Groenland (ancien royaume du Danemark) et d’un point de vue strictement géographique, la Finlande.

On associe souvent la Finlande à la Scandinavie et pourtant, la culture finlandaise comprend plusieurs différences radicales avec les autres pays nordiques. Elle se différencie du triptyque : Danemark‐Suède‐Norvège. 
On y parle le finnois qui n’a pas les mêmes racines que la majorité des Européens. L’Estonie est le seul pays de ressemblance avec la Finlande (coopération militaire pendant les deux guerres mondiales, similitudes culturelles et historiques, langue fennique, etc.). 
La Finlande est isolée culturellement et politiquement des autres pays scandinaves.