Strindberg


STRINDBERG
D’Anaïs Barbeau-Lavalette, Rachel Graton, Véronique Grenier, Emmanuelle Jimenez, Suzanne Lebeau, Catherine Léger, Marie-Louise B. Mumbu, Anne-Marie Olivier, August Strindberg et Jennifer Tremblay

Présentée à Espace GO 

4890 boul. Saint-Laurent, Montréal

Du 23 avril au 12 mai 2019

Mardis-mercredis à 19h00 jeudis-vendredis 20h │samedis-dimanches à 16h00

Antiféministe militant, August Strindberg s’opposait avec violence à la cause des femmes. Sa correspondance permet de suivre pas à pas l’évolution du rapport trouble que ce grand auteur de théâtre entretenait avec « la femme » qu’il qualifiait de « rien d’autre qu’un nid d’oiseau pour les œufs de l’homme.» Ses trois mariages avec la femme de lettres Frida Uhl et les comédiennes Siri von Essen et Harriet Bosse constituent la toile de fond de son existence errante et paranoïaque, marquée par un équilibre nerveux sans cesse compromis. Aujourd’hui, ses ex-épouses lui répondent.

Afin de clore le Cycle Scandinave du Théâtre de l’Opsis, Luce Pelletier donne, à travers les plumes d’auteures québécoises, la parole à trois femmes qui ont marqué le quotidien de Strindberg, dans un spectacle où le dramaturge de renom est confronté par les femmes de sa vie.

Mise en scène de Luce Pelletier

Avec Christophe Baril, Isabelle Blais, Jean-François Casabonne, Marie-Pier Labrecque et Lauriane S. Thibodeau
Assistance à la mise en scène Claire L’Heureux

Dramaturge Stéphane Lépine
Scénographie Francis Farley Lemieux
Costumes Sarah Balleux
Musique Catherine Gadouas
Éclairages Jocelyn Proulx
Mouvement Frédérick Gravel

 

Vous désirez en savoir plus à propos des autrices? Voici un bref portrait de chacune:

 

Anaïs Barbeau-Lavalette 

Artiste multidisciplinaire de renom, Anaïs Barbeau-Lavalette s’attache depuis le début de sa carrière à représenter en mots et en images les luttes et beautés du monde. En 2012, on la nomme Artiste pour la Paix. Auteure des romans La femme qui fuit et Je voudrais qu’on m’efface, elle écrit aussi des chroniques de voyage Embrasser Yasser Arafat en plus de réaliser deux films de fiction, Le ring et Inch’Allah. Elle consacre également ses talents de cinéaste à de nombreux projets documentaires, qui lui ont permis d’explorer divers enjeux sociaux, notamment au Honduras (Les Petits princes des bidonvilles), en Argentine (Buenos Aires No llores), en Inde, en Tanzanie, en Palestine et au Québec (Si j’avais un chapeau). Elle réalise plusieurs œuvres en collaboration avec son conjoint Émile Proulx-Cloutier. Ils ont à leur actif le documentaire Les Petits géants, le documentaire Le plancher des vaches (2015) et le documentaire scénique Pôle Sud, présenté en mai 2016 au théâtre Espace libre.

 

Rachel Graton 

Rachel Graton est diplômée de l’École Nationale de théâtre du Canada en interprétation depuis 2010. En 17/18 elle entame une résidence de 2 ans à la salle Jean-Claude-Germain avec La nuit du 4 au 5, prix Gratien-Gélinas 2017.  Plus importante récompense canadienne décernée aux auteurs dramatiques de la relève, ce prix est remis annuellement par la Fondation du CEAD avec le soutien de Québecor. Rachel est également connue du grand public pour ses nombreux rôles au cinéma, à la télévision et au théâtre. Nous avons pu la voir au petit écran dans Les Simone, Faits diverset Au secours de Béatrice. Sur les planches, elle collabore avec plusieurs metteurs en scène, nommons entre autres, Claude Poissant (Marie Tudor, On ne badine pas avec l’amour), Alice Ronfard (Une vie pour deux), Denis Marleau (Le Tartuffe) et Benoit Vermeulen (Le bilan).

 

Véronique Grenier 

Véronique Grenier enseigne la philosophie au collégial. Elle est l’auteure du récit Hiroshimoi et du recueil de poésie Chenous (Éditions de Ta Mère), chroniqueuse – notamment à titre de « philosophe de circonstance » à l’émission Et si on se faisait du bien, ICI Radio-Canada, été 2018 –, blogueuse (Les p’tits pis moé) et conférencière. Elle est également porte-parole de la campagne provinciale « Sans oui, c’est non! » pour contrer les violences à caractère sexuel. Récipiendaire du Mérite estrien (janvier 2018) et du prix Jean-Claude Simard de la Société de philosophie du Québec (2017), elle déteste les demandes à l’Univers.

 

Emmanuelle Jimenez 

D’abord formée en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Emmanuelle Jimenez se consacre essentiellement à l’écriture, tout en continuant d’exercer le métier de comédienne. Parmi ses textes qui ont été montés, on compte Oui, madame la ministre!(Productions À Tour de Rôle), Du vent entre les dents (Théâtre d’Aujourd’hui), Un gorille à Broadway(Productions À Tour de Rôle), Rêvez, montagnes!(Nouveau Théâtre Expérimental) et Le dénominateur commun coécrit avec François Archambault (Théâtre Debout). Elle a mené de nombreux projets de médiation culturelle, notamment avec La Maison bleue à Côte-des-Neiges et la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord. Elle a été membre du conseil d’administration du Festival du Jamais Lu de 2003 à 2010 et est membre du conseil d’administration de l’AQAD depuis 2014. Son texte Centre d’achats a été présenté au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui à l’automne 2018 alors que sa pièce Cendresest présentée au Théâtre Prospero à l’hiver 2019.

 

Suzanne Lebeau 

Actrice et fondatrice de la compagnie le Carrousel avec Gervais Gaudreault, Suzanne Lebeau se consacre aujourd’hui exclusivement à l’écriture. Auteure de 27 pièces originales, de 3 adaptations et de plusieurs traductions, elle est reconnue internationalement comme l’un des chefs de file de la dramaturgie pour jeunes publics. Elle compte parmi les auteurs québécois les plus joués à travers le monde, avec plus de 140 productions répertoriées sur tous les continents et traduites en 20 langues. La contribution exceptionnelle de Suzanne Lebeau à l’épanouissement de la dramaturgie pour jeunes publics lui a valu de nombreux prix et distinctions, dont le Prix littéraire du Gouverneur général 2009, le prix Sony Labou Tansi des lycéens 2009 et le Prix des Journées de Lyon des auteurs de théâtre 2007 pour Le bruit des os qui craquent, créée par le Carrousel et le Théâtre d’Aujourd’hui en 2009 et portée à la scène par la Comédie-Française en 2010. L’Assemblée internationale des parlementaires de langue française lui décerne le grade de Chevalier de l’Ordre de la Pléiade pour l’ensemble de son œuvre et le gouvernement du Québec lui décerne le prix Athanase-David, la plus prestigieuse récompense de carrière remise à un écrivain québécois. Pédagogue d’expérience, l’auteure contribue à l’émergence de nouvelles écritures et donne régulièrement des conférences et des ateliers dans de nombreux pays. 

 

Catherine Léger 

Catherine Léger écrit pour le théâtre, le cinéma et la télé. Formée à l’École Nationale de Théâtredu Canada en écriture dramatique en 2005, Catherine Léger a écrit pour le théâtre Princesses (Théâtre d’Aujourd’hui, 2011), J’ai perdu mon mari (Quai des arts, Carleton-sur-mer, 2014) et Filles en Liberté  (Théâtre La Licorne, 2017). Elle prépare actuellement l’adaptation cinématographie de sa plus récente pièce Baby-sitter (Théâtre La Licorne, 2017). Au cinéma, son scénario Charlotte a du fun (Slut In A good Way) réalisé par Sophie Lorain et produit par Amérique Films tourne à travers le monde. Elle a co-signé le scénario de La Petite Reine (2014) et écrit actuellement l’adaptation de la télé-série française 10% intitulé Les Invisibles qu’on peut voir à TVA. 

 

Marie Louise Bibish Mumbu 

Afroféministe expatriée d’origine congolaise, résiliente, Nappy, Marie-Louise Bibish Mumbu est autrice et dramaturge québécoise, membre du CEAD et de l’AQAD. Militante par les mots et les arts, adepte de la décolonisation de l’imaginaire, elle participe aux évènements montréalais et internationaux Nous? Ou 12h de réflexion sur le Québec et la démocratie, Table-ronde les femmes et la guerre, La journée internationale du théâtre par le CQT, Les Dramaturgies en Dialogues, Le Jamais Lu, Le festival des francophonies en Limousin en France, La rentrée littéraire de Bamako au Mali, La fête du livre de Kinshasa au Congo Démocratique.  Bibish de Kinshasa,adapté de son roman Samantha à Kinshasa, mis en scène par Philippe Ducros, a été en tournée dans les Maisons de Culture de Montréal, à Longueuil, à Notre-Dame-des-Prairies, au Québec et dans l’ouest canadien, de 2015 à 2017. Régulièrement invitée dans des projets d’écriture et/ou lecture, Marie-Louise participe à Bongo te tika avec Angèle Seguin, Home Dépôt d’Anne-Sophie Rouleau, Jusqu’où te mènera Montréal de Martin Faucher et Marcelle Dubois, Vendre ou Rénover au théâtre d’Aujourd’hui. Formatrice de l’atelier «Écrire l’ailleurs » par le CEAD pour ses membres, elle anime également des ateliers d’écriture sur la mémoire : Kigali au Rwanda en 2014, Rio de Janeiro et Niterói au Brésil en 2009, Limoges et Marseille en France en 2009, Kinshasa en RD Congo en 2008.

  

Anne-Marie Olivier 

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1997, elle a joué dans plusieurs productions, en plus d’écrire continuellement. En 2004, sa pièce solo Gros et détail, qui traite de sujets difficiles avec humour. Elle poursuit son travail de comédienne pour Wajdi Mouawad dans Les Troyennes, Forêts, Les Trois sœurs et Temps. Elle écrit, grâce à une étape de création au Jamais lu Montréal, Mon corps deviendra froid pour le Théâtre de Quat’sous, Annette, un deuxième solo qu’elle joue sur patin, puis Scalpés, Faire l’amour et Venir au monde, pièce pour laquelle elle a remporté le prix de la gouverneure générale. Anne-Marie Olivier assure la direction artistique du Théâtre du Trident depuis 2012. Elle est également la directrice artistique de la compagnie Bienvenue aux dames. Le fil rouge de son parcours d’auteure demeure une fascination pour les histoires vraies qui ne se dément pas.

  

Jennifer Tremblay 

Cette écrivaine prolifique a publié des nouvelles, de la poésie, des romans, des textes de théâtre, des livres pour l’enfance et la jeunesse.  En 2004, elle a co-fondé, avec Martin Larocque, les Éditions de la Bagnole. En 2007, elle a reçu le Prix du Gouverneur général pour sa pièce La Liste, créée au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (2010), mise en scène par Marie-Thérèse Fortin et interprétée par Sylvie Drapeau. Le texte a remporté le Prix Michel-Tremblay (2010), a été traduit en six langues, publié en anglais, en portugais et en espagnol et mis en scène sur tous les continents. Ses textes Le carrousel (2013) et La délivrance (2016) ont été mis en scène par Patrice Dubois au CTA. En 2015, Jennifer Tremblay s’est vu décerner le prix de l’artiste montérégienne de l’année par le Conseil des arts et des lettre du Québec. Elle a publié récemment, chez Leméac, le roman-théâtre Des éclats de nous. À titre d’éditrice, Jennifer Tremblay a dirigé la publication de dizaines de titres destinés aux enfants et aux adultes.