Lectures scandinaves



Scandinavie — Québec
Cinq metteures en scène d’ici vous font découvrir le théâtre d’ailleurs


 

Mercredi 3 février, 20h00 | Le Mardi où Morty est Mort, de Rasmus Lindberg
Suède – traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy et Karin Serres

Une mise en lecture de Marie-Eve Huot
Avec Micheline Bernard, Claude Despins, Rachel Graton, Francis-William Rhéaume

L’arrivée de Rasmus Lindberg sur la scène suédoise a complètement renversé le paysage théâtral scandinave. Ses univers décalés, quasi impressionnistes, abordent des thèmes existentiels et d’une grande profondeur philosophique. Au sein de ses œuvres, l’auteur donne à voir, à entendre et à ressentir de nouvelles conceptions du monde et de l’espace-temps. Ici, tout commence par la mort d’un grand-père qui engendre, à une vitesse folle, une série d’évènements plus bouleversants les uns que les autres.

Mercredi 2 mars, 20h00 | Les enfants d’Adam, d’Audur Ava Ólafsdóttir
Islande – traduit de l’islandais par Raka Asgeirsdottir et Claire Béchet

Une mise en lecture de Geneviève L. Blais
Distribution à compléter

L’auteure Audur Ava Ólafsdóttir a connu un énorme succès suite à la parution, en 2011, de son roman Rosa Candida (Prix des libraires). Avec Les enfants d’Adam, elle signe sa première pièce en mettant en scène de manière ingénieuse un drame familial qui se déploie aux frontières de la danse et du théâtre. Depuis sa production au Théâtre National islandais il y a 4 ans, la pièce a permis à la scène théâtrale islandaise d’acquérir une reconnaissance artistique partout à travers l’Europe.

Mercredi 16 mars, 20h00 | Retours, de Fredrik Brattberg *
Norvège – traduit du norvégien par Terje Sinding
                            
Une mise en lecture de Solène Paré
Avec Daniel Brière, Guillaume Gauthier et Dominique Leduc

Avec Retours, le jeune dramaturge et compositeur Norvégien Fredrik Brattberg s’inspire de théories musicales et de la physique quantique pour visiter le thème du deuil. Dans le séjour d’une petite maison de banlieue, un couple est victime des multiples retours de leur fils disparu pour la première fois il y plusieurs mois. Traversé par une intelligente touche d’humour absurde, l’univers élaboré par Brattberg plonge le spectateur au sein d’une inquiétante étrangeté qui bouleverse autant qu’elle émeut.

* Dans le cadre du Festival Immersif de Kultur et d’Art Scandinave – FIKA(S), la directrice du Théâtre de l’Opsis, Luce Pelletier, animera une discussion autour du Nouveau théâtre scandinave après la lecture

Mercredi 23 mars, 20h00 | Ballade de la soupe populaire, d’Emilia Pöyhönen
Finlande – traduit du finnois par Tiina Kaartama
Une mise en lecture de Luce Pelletier
Avec Myriam Debonville, Myriam Sophie Deslauriers, Antoine Durand, Martin Héroux, Caroline Lavigne, Isabelle Miquelon et François Ruel-Côté

La jeune auteure finlandaise Emilia Pöyhönen ne se gêne pas pour questionner les limites de la forme dramatique et ainsi lancer des défis à la scène théâtrale actuelle. Avec Ballade de la soupe populaire, elle crée une pièce engagée autant dans la forme que dans le contenu. Avec humour, elle explore les thèmes de la pauvreté et de l’opulence dans une forme fragmentaire où se font entendre de multiples voix à la manière d’un chœur uni dans la discordance.

Mercredi 6 avril, 20h00 | J’appelle mes frères, de Jonas Hassen Khemiri
Suède – traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy
Une mise en lecture de Talia Hallmonat
Avec Mani Soleymanlou, Sounia Balha, Matthieu Girard et Marilyn Perreault

J’appelle mes frères est un monologue intérieur saisissant et d’une vertigineuse actualité qui soulève brillamment des questions liées aux sentiments d’exclusion et d’appartenance. À la suite d’une explosion, un jeune immigrant est hanté par la vigilance et la méfiance des autorités à la recherche de « gens comme lui ». En quête d’un anonymat devenu impossible, il arpente les rues en appelant ses frères pour les mettre en garde…


** Entrée gratuite pour tous **
Places limitées | Laissez-passer disponibles

Réservez dès maintenant :

Via la maison de la culture du Plateau-Mont-Royal
T. 514-872-2266

Via le Théâtre de l’Opsis
W. myriamstephanie@theatreopsis.org 
T. 514.522.9393


Logo Web Lectures

 


Dans le cadre de son Cycle scandinave, le Théâtre de l’Opsis vous donne rendez-vous pour une série de lectures de textes dramatiques scandinaves en partenariat avec la maison de la culture du Plateau-Mont-Royal. Une occasion privilégiée de découvrir le berceau mythique de la Scandinavie et son Histoire, toujours vivante et d’actualité, à travers sa littérature actuelle.  

Ces mises en lectures exclusivement contemporaines porteront les voix d’ailleurs sur les scènes d’ici. Une initiative typiquement opsissienne qui s’inscrit dans un désir de (re)mettre le texte dramatique au-devant de la création et de la recherche théâtrale.

 Tout en encourageant un dialogue interculturel sensible et critique, le Théâtre de l’Opsis souhaite par le biais de ces lectures, créer un lieu de découverte et de partage autour de notre nordicité commune.